Pourquoi un double diplôme ?

Double diplôme franco-allemand

Lors de la conférence virtuelle du 20 novembre dernier sur les cursus de l’Université Franco-Allemande, Henri Zeller a livré son expérience d’élu consulaire. Reprenons son intervention dans les détails.

Ingénieur diplômé d’un grande école ayant passé ma dernière année en Allemagne (échange ERASMUS et stage de fin d’étude en R&D) avant d’y entamer ma carrière professionnelle, je suis régulièrement amené à répondre à des questions sur les différences du marché de l’emploi entre nos deux pays, de la culture en entreprise, des filières d’excellence, ou encore de l’opportunité d’un parcours dans un établissement allemand ou français.

Vous avez été sollicité cette année par l’université franco allemande (UFA) pour vous exprimer en vidéo à l’occasion de l’édition numérique du Forum Franco-Allemand. Quels messages avez vous choisi de délivrer ?

Européen convaincu, j’ai d’abord souligné l’importance du Forum Franco-Allemand (FFA) qui a lieu chaque année à Strasbourg pour prendre connaissance de tout ce qui compte pour préparer ses études et trouver des réponses permettant de faciliter son insertion professionnelle. J’ai ensuite salué la possibilité de retrouver bon nombre d’informations sur la page web de l’édition 2020 du Forum avec la possibilité de poser des questions, sans toutefois minimiser la difficulté de ne pouvoir avoir des échanges spontanés.

Selon vous, qu’apporte un parcours franco-allemand aux étudiants aujourd’hui ?

Tout d’abord je voudrais affirmer l’importance du Franco-Allemand sur le plan professionnel en Europe et dans le monde. La très grande majorité des projets que ce soit dans le secteur du Numérique, de la Santé, ou de la Transition énergétique passent aujourd’hui par de la coopération transfrontalière.

Comme le dit le slogan 2020 du FFA « double diplôme – double chance », une formation binationale permet de mettre toutes les chances de son côté.

Ainsi,  un parcours au sein d’un des nombreux cursus de l’UFA apporte la complémentarité de nos deux modèles français et allemand. Il permet aux étudiants de gagner en efficacité en développant de nouvelles capacités d’analyse, de synthèse et surtout de rédaction.

Rien n’est plus difficile que de savoir bien s’exprimer et rédiger dans la langue de l’autre.

Henri Zeller, ingénieur franco-allemand

Enfin il permet de gagner en employabilité et flexibilité ce qui vaut beaucoup pour décrocher un stage longue durée, un emploi ou de créer sa propre activité.

Quel message adresser aux jeunes qui hésitent et cherchent leur voie ?

Tout d’abord les conseiller de se rapprocher de leurs professeurs, les personnes en lien direct avec le monde de la formation, qui connaissent déjà le catalogue de l’UFA.


Ensuite ne pas négliger la culture économique et ce dès le début de ses études.


Enfin se familiariser avec l’écosystème de la recherche d’emploi en construisant son réseau ( chambre de commerce, forums et sites emploi, etc. ) sans hésiter de se rapprocher des conseillers du commerce extérieur de la France (dont l’une des missions est la formation des jeunes à l’international), des personnes engagées dans la vie active sans oublier les élus des français de l’étranger qui ont une grande expérience de mise en relation notamment avec les associations.

Henri Zeller, Conseiller des Français établis hors de France . 1ère circonscription d’Allemagne ( Berlin )

Crédit image : Forum franco-allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.